recruter un intérimaire, la foire aux questions

Vous avez des questions sur le recrutement d’intérimaires ? Nous avons les réponses !

quand faire recours à l’intérim ?

Le contrat de travail temporaire est majoritairement utilisé dans deux cas de figure : le remplacement et l’accroissement temporaire d’activité. En revanche, le recours à l’intérim ne doit pas permettre de pourvoir un emploi durablement ni remplacer un salarié en grève. Dans de telles hypothèses, un juge peut requalifier le contrat en CDI.

Retour haut de page

combien de temps peut durer une mission ?

La durée minimale de contrat est fixée librement. La durée maximale est de 18 mois, renouvellement inclus. Dans la majorité des cas, la date d’échéance est stipulée dans les termes du contrat. Celui-ci peut être renouvelé deux fois, moyennant un avenant proposé au salarié concerné avant le terme initialement prévu.

Retour haut de page

un auto-entrepreneur peut-il embaucher un intérimaire ?

Le statut d’auto-entrepreneur autorise l’embauche d’un salarié sous différents contrats : CDD, CDI et contrat de travail temporaire. S’il est donc possible pour un auto-entrepreneur de recruter un intérimaire, la démarche est peu courante. Peut-être est-il temps d’envisager un statut d’entreprise plus adapté (micro-entreprise, EURL…) ?

Retour haut de page

quels sont les avantages d’un cabinet de recrutement ?

Les entreprises de travail temporaire (ETT) ont l’avantage de posséder une vision large du marché du travail. Elles ont à disposition une main d’œuvre très diverse, opérationnelle dans les meilleurs délais pour tous les types de demandes, avec l’assurance de pouvoir conclure un contrat de travail parfaitement réglementé.

Retour haut de page

quels sont les frais de recrutement ? Et le mode de calcul ?

La société utilisatrice est facturée par l’entreprise de travail temporaire (ETT) selon un montant correspondant généralement à 2,2 à 2,6 fois le salaire brut versé à l’intérimaire. Ce coefficient de facturation peut baisser pour les clients réguliers ou les missions longues, ou augmenter selon la rareté du profil recherché.

Retour haut de page

comment recrutez-vous les candidats ?

Les candidats sont sélectionnés en fonction des besoins fixés par l’ETT : poste concerné, compétences et expérience recherchées. Plus ces renseignements sont complets et plus le tri est facilité. En fonction de ces critères, des profils retenus sont proposés pour l’entretien d’embauche précédant la signature du contrat de travail temporaire.

Retour haut de page

quels sont les délais pour avoir un intérimaire ?

Tout dépend des régions et des qualifications recherchées : si elles sont pénuriques, le délai sera plus long que s’il s’agit d’un profil plus courant.

Retour haut de page

je veux reprendre le même intérimaire après une mission ou prolonger son contrat

Sur le renouvellement du contrat :
Le renouvellement d’un contrat de travail temporaire est possible deux fois, dans la limite de 18 mois au total. Les conditions de ce renouvellement sont stipulées dans le contrat et font l’objet d’un avenant soumis au salarié avant le terme initialement prévu et indiqué dans les termes de ce contrat. L’ETT doit également être prévenue. 

Sur son prolongement :
L’entreprise utilisatrice doit en faire la demande au salarié intérimaire concerné via la présentation d’un avenant, document constatant une modification du contrat de travail initialement signé. Les justifications de ce renouvellement doivent rester dans le cadre légal fixé pour le travail temporaire (remplacement ou accroissement temporaire d’activité).

Retour haut de page

puis-je embaucher un intérimaire en CDD ?

L’embauche d’un intérimaire en CDD pour un même poste n’est possible qu’après avoir respecté une période de carence entre les deux contrats. Elle doit être égale au tiers de la durée de la mission d’intérim pour les contrats d’au moins quatorze jours, et à la moitié pour les contrats en-dessous de quatorze jours.

Retour haut de page

l’intérimaire proposé ne convient pas, comment rompre le contrat ?

La rupture anticipée d’un contrat est possible le temps de la période d’essai, en cas de faute grave du salarié ou en cas de force majeure (catastrophe naturelle, retrait d’un agrément…). Elle ne doit pas être liée aux compétences de l’intérimaire. Les conditions de la rupture peuvent être examinées par le juge.

Retour haut de page

que se passe-t-il si l’intérimaire est absent ?

L’intérimaire doit prévenir l’employeur dans les 24h suivant son absence et produire un justificatif (type certificat médicale) dans les 48h. Toute absence injustifiée doit être considérée comme un abandon de poste, ce qui entre dans le cadre de la faute grave et peut conduire à la rupture anticipée du contrat.

Retour haut de page

la rémunération du salarié intérimaire (salaire de référence, indemnité de fin de mission, indemnité compensatrice de congés payés…)

L’intérimaire bénéficie des mêmes conditions de rémunération que les autres salariés de l’entreprise, à poste égal. Il a également droit à une prime de précarité (correspondant à ses indemnités de fin de mission) et à une indemnité compensatrice de congés payés, toutes deux étant au moins égale à 10 % de la rémunération brute totale.

Retour haut de page

la durée de sa période d’essai

Le contrat de travail temporaire prévoit une durée par défaut de période d’essai, fixée à 2 jours ouvrés pour un contrat inférieur ou égal à 1 mois, 3 jours pour un contrat entre 1 et 2 mois, 5 jours au-delà. Cette durée peut varier en fonction de la convention collective ou l’accord professionnel de branche.

Retour haut de page

la gestion de fin de mission (certificat de travail, bulletin de paie, solde de tout compte etc.)

Le certificat de travail fourni par l’employeur à l’intérimaire doit comporter la date de début et de fin de mission. Lorsque celle-ci survient, il reste à l’employeur à régler l’indemnité compensatrice de congés payés et le solde de tout compte, comme stipulé originellement lors des termes de l’accord conclu avec l’ETT.

Retour haut de page

avantages de l’intérimaire dans l’entreprise, quelles sont les primes ?

Les conditions de rémunération d’un salarié intérimaire sont identiques à celles d’une personne venant de débuter un CDI. Les primes et indemnités, elles, dépendent de la convention collective des entreprises de travail temporaire.

Retour haut de page

droits du salarié en intérim : visite médicale, formation etc, que savoir ?

Le salarié intérimaire bénéficie d’un suivi par la médecine du travail identique à celui des autres salariés. Il a également droit aux mêmes avantages collectifs : transport, équipements (restauration, vestiaire…), mais ne peut bénéficier des mêmes avantages sociaux et culturels (voyages, centres de vacances…), puisqu’il relève pour ceci de l’ETT.

Comme tout salarié, les intérimaires ont un droit à la formation (VAE, CBC, CIF, DIF…), mais avec des conditions spécifiques. Les coûts de formation sont financés par un fonds spécial où cotise l’ETT. Les intérimaires souhaitant en bénéficier doivent en faire la demande auprès de l’ETT et non de l’entreprise utilisatrice.

Retour haut de page

la protection sociale du salarié intérimaire (sécu sociale, maladie ou accident du travail…)

Les salariés intérimaires sont affiliés au régime général de la Sécurité sociale. Ils bénéficient des prestations de la Caisse de Sécurité sociale et des Allocations familiales. En cas d’accident du travail ou de maladie, l’entreprise utilisatrice de l’intérimaire doit en informer dans les 24h l’ETT qui se chargera ensuite des démarches.

Retour haut de page

j’ai une politique d’hygiène et de sécurité très stricte au sein de mon entreprise.
Comment m’assurer que vos intérimaires la respecteront ?

Les renseignements donnés en amont par l’entreprise utilisatrice à l’ETT à ce sujet sont rapportés dans le contrat de travail. Ils sont une garantie que ces normes seront prises en considération avec, si besoin, une formation d’avant prise de poste sur ces normes et la sensibilisation aux risques.

Retour haut de page

peut-on recruter un intérimaire directement en ligne, sans passer par une agence ?

Il est possible de recruter en ligne, en passant par Randstad Direct, un service inédit disponible 24 heures sur 24, sept jours sur sept. La plateforme permet aux TPE et PME souhaitant recourir au travail temporaire, de réaliser en ligne l’ensemble des démarches permettant de recruter des intérimaires dont les compétences auront préalablement été validées par Randstad.

L’offre Randstad Direct est accessible via des forfaits simples et transparents, à partir de 17,50 euros HT/jour pour des missions longues (de 15 à 31 jours travaillés). Pour des missions comprises entre 4 et 14 jours travaillés, le tarif passe à 20 euros HT/jour, avec un forfait Randstad Direct Flash à 25 euros HT/jour pour des missions de 1 à 3 jours.

Recruter avec Randstad Direct

Retour haut de page